JOURNEE DE LA FEMME !

Le 8 Mars . Journée de la Femme.

Aujourd'hui a encore été une bonne journée pour moi.

Ce matin en allant prendre mon bus, je croise un mignon petit jeune homme, il ne devait pas avoir plus  de 30 ans. Il me regarde et me sourit, je regarde et souris aussi, comme d'habitude. Ce qui n'est pas habituel, c'est qu'il me dise qu'il me trouve mignonne. Avant peut-être que cela se produisait, mais il y a une semaine encore, je ne le voyais pas. Et je remercie certain jeune homme, qui m'a ouvert les yeux, et m'a permis de comprendre que l'âge n'était pas le plus important. D'autant qu'il y a quelques mois, un autre jeune homme avec qui nous discutions, alors que nous parlions de notre âge, nous disait : " En Europe, les femmes ont honte de leur âge, alors que chez moi, justement on considèrent que les personnes agées ont de l'expérience, et les personnes plus jeunes n'hésitent pas à se vieillir en disant leur âge." Mais je pense que je n'étais pas encore mûre pour comprendre cela.

Ensuite j'ai pris le bus, et suite à l'orage ( à ce qu'il parait il y aurait un orage ) , l'appareil ne marchait pas, ce qui fait qu j'ai pris le bus sans payer. Marie-Claire et son mari sont venus me chercher aux Portes-Ferrées, pour aller au nouveau pont. En  de la fete de la femme, on devait le baptiser. Cest Bernadette, la présidente de notre club d'écriture Clafoutis qui en a eu l'idée. Nous qui écrivons , sommes les cerises. Donc c'est Eliette et Michel le mari de Marie-Claire qui s'en sont chargés. Ils étaient pas mal allongés par terre.

Puis nous sommes repartis dans le parking de Casino pour attendre les autre, car nous devions faire une marche , à ce qu'il parait cela devait faire 3 kms, mais pour moi il me semble que c'était beaucoup plus court. Il y avait quelques journalistes, quelques télés. Mme Balanche, la conseillère Municipale, chargée de la Culture et du monde associatif, était là, et nous racontait que hier, pour le Carnaval, avec le froid et le vent qui faisait elle était gelée. Nous avons eu beaucoup de chance aujourd'hui, car de bonne heure il faisait froid, mais il faisait beau, et plus tard avec le soleil, c'était vraiment une belle journée. Pour des raisons politiques, Mme Crespy, la Déléguée aux droits des femmes , n'a pas pu venir, car bientôt il y a les élections. Encore un mystère, car en tant que femme elle aurait pu venir il me semble, mais je reconnais que je connais rien en politique.

La semaine dernière, en atelier d'écriture, on avait écrit des textes sur la femme, que nous avons lu en cours de route, car nous nous sommes arrétés à tous les ponts.  Et nous sommes arrivés au nouveau pont, au mois d'avril l'année dernière, il avait été " baptisé " par une autre association. Les " Banturles ", dont le slogan est " Tout à ne rien faire ". Et si j'ai bien compris, une banturle est une personne qui brasse beaucoup d'air, mais ne fait pas grand chose, qui parle beaucoup pour ne rien dire. Ce serait un mot typiquement limousin. C'est Mme Balanche, qui fait partie de cette association, qui en parlait, tous les 1er Avril, il font quelque chose du même genre.  Là ils avaient baptisés le pont  - Pont Ticaud -, C'était un clin d'oeil au poête Ticaud, et comme prénom, ils lui avaient octroyé Gildas, car il y a des pêcheurs par là, et ça faisait Gildas Ticaud.
Les Ticauds étant également les habitants du pont Saint Etienne.

J'ai également appris que les berges de la Vienne, avaient été consolidées sur l'initiative de Mme Aline Biardeau, adjointe chargée de l'environnement.

Au départ, nous n'étions pas nombreux,mais pour paraphraser Corneille, on aurait pu dire , " Mais par un prompt renfor t nous nous vimes trois milles en arrivant au port ". O.K. En arrivant au pont, on n'était pas trois milles, mais on était dejà plus nombreux.

Il y avait également M. Claude Gouzou, Secrétaire au CCFD. Terre solidaire, elle nous parlait des femmes militantes en Colombie, et nous sommes invitées à une conférence-débat le jeudi 18 Mars, et une militante Colombienne sera là.

Keyra, une petite Algérienne, me racontait que l'Algérie ayant été Française, avait gardé certaines fêtes Françaises dont la   fête de la femme. Ce jour-là, le 8 Mars comme ici, les femmes ne travaillent pas l'aprés-midi, et les entreprises où elles
sont employées, sont fermées .Les enfants n'ont pas classe , et les femmes vont les unes chez les autres, et apportent des cadeaux, c'est l'occasion alors que les hommes travaillent de boire du café, du thé ou autre chose en mangeant des gâteaux et de faire la fête. Quelques hommes étaient venus nous apporter leur soutien. pour des raisons diverses des
Cerises n'ont pas pu venir, mais elles étaient avec nous par le coeur.

Ce pont nous l'avons donc baptisé Pauline Roland. C'était une institutrice et journaliste, militante féministe et socialiste
Limousine. Proche de George Sand et Flora Tristan, elle avait donné à Limoges le nom de " Rome du Socialisme ". Elle avait refusé de se marier et avait élevé ses deux enfants toute seule, et avait écrit : " Je ne consentirais jamais à épouser aucun homme, dans une société où je ne pourrais pas faire reconnaitre mon égalité parfaite avec celui à qui je m' unirais".

A une époque où l'Education Publique était pratiquement refusée aux filles, elle voulait l'école libre, gratuite et obligatoire pour tous. Ses luttes l'ammèneront à être condamnée de transportation en Algérie,pour 10 ans. Elle est morte en 1852.

"La femme libre est morte ! La bête est morte, mais le venin ne l'est pas ! Telle est l'épitaphe que lui fit Ernest legouvé, titulaire de la Chaire d'histoire morale des femmes au Collège de France, et qui se disait " féministe héréditaire".



                                                                 FEMME

FEMME D'ICI, FEMME D'AILLEURS
FEMME D'IVOIRE, FEMME D'EBENE
SI DIFFERENTE ET POURTANT LA MEME

FEMME VOILEE, FEMME CACHEE
FEMME LIBEREE, FEMME EMANCIPEE
SI DIFFERENTE ET POURTANT LA MEME

ORIGINE DU MONDE ET SOURCE DE VIE
PECHE ORIGINEL , ACCUSEE DU DELIT

FEMME FLEUR, FEMME ENFANT
FEMME D'AUJOURD'HUI, FEMME DE DEMAIN

SI UN JOUR TU PERISSAIS
LA NATION S'ETEINDRAIT
CAR C'EST DE TES ENTRAILLES
MILLE FOIS HUMILIEES, OUTRAGEES, BAFOUEES
QU'HOMME DE FOI , OU HOMME DE LOI
GERMERONT ET GRANDIRONT
ET ILS NE PEUVENT Y ECHAPPER

POUR FORMER DEMAIN , POUR FORMER LA NATION
SEUL L'HOMME NE PEUT RIEN, IL A BESOIN DE TOI.


Quoi qu'on dise, même s'il y a encore beaucoup de choses à faire, remercions de l'avancée qui a été faite, et du privilège que nous avons, de vivre à notre époque et dans notre pays, lorsque nous voyons ce qui s'est passé dans les siècles passés, ou dans les pays ou les femmes ne sont encore que des objets, dont les hommes se servent à leur gré , qu'ils peuvent vendre, donner, jeter,ou détruire dans l'indifférence totale , et en accord avec des lois de ces pays. Femmes de tous pays donnons nous la main . Au lieu de nous jalouser, de nous envier, et de nous mettre du coté de nos bourreaux.

Mais rappelons nous quand même, que tous les hommes ne sont pas nos ennemis, que de tout temps, il y a eu des hommes pour nous aimer , nous soutenir, nous aider, parfois même au détriment de leur propre sécurité.


                            BONNE FETE A TOUTES LES FEMMES